Je me suis rendu compte qu’en dépassant la pudeur qui m’interdisait d’abord de mettre ma propre souffrance sur la place publique, j’aidais des hommes et des femmes à affronter la leur.
Patrick Poivre d’Arvor

Le type Ennéagramme 5 apparaît d’abord comme quelqu’un de calme, posé et réfléchi. Il ne va pas sauter d’emblée au cou de son interlocuteur pour l’embrasser. Il éprouve l’impérieux besoin de se garantir un espace où il peut se mettre à l’abri de toute forme d’envahissement. (les témoignages aident à comprendre son type Ennéagramme, cf la tradition orale de l’ennéagramme)

Je ne suis pas très exhibitionniste du coeur et je n’aime pas trop les questions personnelles.
Françoise Giroud

J’ai eu du mal avec mes enfants quand ils étaient petits parce qu’ils avaient besoin de contacts et moi, j’avais besoin de ma bulle d’air. Mon périmètre de sécurité est vital. La promiscuité m’est insupportable. Quand je sens que je commence à manquer d’air, que les gens sont trop envahissants, je coupe les ponts car il y a danger. Il y a des gens qui ont l’art de poser des questions qui me dérangent et je les fuis. Ce rempart de silence, c’est plutôt à l’égard des agressions de la vie quotidienne que je le dresse. Il y a tout ce travail de la maison qui vous attend, le téléphone, la porte et, surtout, tout ce qui vient par le courrier, par la presse ;c’est agaçant, écrasant…
Colette Nys-Masure

Je suis quelqu’un de réservé. Je me donne le temps de réfléchir et de faire mon jugement sur les gens avant de passer à l’action ou de me dévoiler.
« Rester sur la réserve ou faire le premier pas ? », « se camoufler ou lever un coin du voile ? », « rester froidement à distance ou se faire proche ? », « s’impliquer ou se retirer ? » : ces questions sont récurrentes pour le type Ennéagramme 5.
Quand je rentre dans une pièce, la première chose que je vais faire, c’est balayer la salle du regard pour vérifier s’il y a quelqu’un que je connais et avec qui je peux rentrer en contact assez facilement ; si je m’aperçois que cette personne est déjà en discussion, je vais avoir un peu de mal. Sinon, je vais rester en retrait, observer les gens qui entrent, les gens qui sortent, ce qui se passe et attendre que quelqu’un vienne vers moi.
Durant son enfance, le type Ennéagramme 5 a perçu le monde extérieur comme intrusif : il a eu l’impression d’avoir été envahi dans son intimité, dans son espace privé, ce qu’il a vécu comme une véritable menace pour son identité. Ou alors, il a eu l’impression de ne pas compter et il s’est fabriqué un monde virtuel. Quand j’étais enfant, je manquais d’indépendance. Je dormais dans la même chambre que mes deux soeurs. J’ai dû mettre des barrières intérieures.
L’intrusion me rend folle. L’intrusion, c’est quand on met son nez dans les affaires des autres sans le demander.
le type Ennéagramme 5 a cherché à se protéger en trouvant un refuge dans un espace inviolable : sa tour d’ivoire, son jardin secret, sa forteresse, son donjon. Là au moins, il ne fallait pas se battre pour se préserver d’une menace d’envahissement.
Ma bulle est un périmètre qui se trouve autour de moi. Elle est là physiquement et mentalement. Quand je ne peux pas me retirer physiquement, je me retire mentalement si on m’envahit.
L’écriture est un besoin quotidien pour moi. Toutes les nuits, j’écris de minuit à 3 heures du matin. Il n’y a pas de bruit, je suis très concentré.
L’écrit me sert, non pas de garde-fou, mais d’exutoire. Quand j’ai quitté l’atmosphère, toujours un peu stressée, d’une actualité en général rarement rose, j’ai besoin de rêver ma vie.
Patrick Poivre d’Arvor

Le type Ennéagramme 5 se définit dès lors comme quelqu’un d’indépendant, de solitaire et d’autosuffisant.
Je peux réfléchir avec d’autres personnes mais je fais mes dossiers comme moi j’ai décidé et pas comme d’autres pourraient m’influencer à le faire.
Longtemps, je n’ai pas eu accès à la parole. Je n’étais pas timide… j’étais muet. Bien sûr, j’aurais tant voulu appartenir à une troupe, c’est tellement plus rassurant. Mais j’ai appris très tôt la solitude. Quand je suivais mes parents, qui faisaient des saisons d’opérette et d’opéra, je n’avais jamais réellement le temps de me faire des amis, des relations continues.
Daniel Auteuil

le type Ennéagramme 5 cherche à éviter les contacts qui le vident ou qui lui paraissent inintéressants. Face à des approches offensives, il lève le pontlevis et se réfugie dans son monde intérieur. Fondamentalement, il évite les conflits et toute forme de compétition.

Comprendre et pratiquer l’Ennéagramme